Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/09/2017

La Voix du Ciel

Replié au fin fond du Gers, un homme a changé de vie pour se tourner vers l'admiration du ciel. Passionné par ce que la voûte céleste révèle de l'existence du monde, il s'est fixé pour mission de partager sa quête du sens.

 

« Regarder le ciel, cela permet de découvrir ce que nous sommes. » Quand Bruno Monflier prononce doucement cette phrase, on voit immédiatement que ces mots sont pour lui, porteurs de sens. L'idée qu'observer l'univers permet à l'homme de nourrir la quête de son identité est entrée dans les convictions de cet ancien Parisien , installé depuis plus de vingt ans au plus profond de la France, dans le Gers.

 

Sur une colline, à Mauroux, il a restauré une ancienne exploitation agricole et transformé l'ensemble en « Le monde de la Ferme des étoiles. » Un site entièrement dédié à la découverte du ciel.

 

Né à Berlin, formé à Paris dans les collèges catholiques, Bruno Monflier s'est toujours posé des questions sur le sens de la vie et celui du monde. Les conventions de l'existence l'ont amené à faire des études puis une carrière d'ingénieur commercial qui l'a conduit à travailler à l'étranger, notamment au Brésil.

 

Début des années nonante, il renonce à sa carrière et s'installe dans la Lomagne, au nord-est du Gers. Ici, le ciel est clair et parle toute l'année. L'observer devient sa manière d'être. « Regarder le ciel nous révèle l'Univers tout entier, explique -t-il. Il nous parle de la façon dont nous nous inscrivons dans la nature, nous qui sommes des poussières d'étoiles, comme dirait Hubert Reeves . »

 

« Cet endroit nous rappelle que nous sommes faits d'atomes créés par les étoiles. »

 

Tout comme Reeves, qui l'a dernièrement exprimé lors d'une rencontre avec Emmanuel MACRON, Monflier estime que l'étude du ciel ne permet pas seulement de comprendre l'Univers dont la terre fait partie et la place qu'elle y occupe. «  Nous prenons conscience de ce qu'est notre Terre : comment elle s'est formée, comment la vie a pu s'y développer, quelles sont les conditions pour qu'elle se poursuive. Quelle responsabilité nous incombe afin d'y préserver la vie ? S'intéresser à la formation de l'Univers permet de comprendre que la vie sur la Terre est un miracle et qu'il nous faut la protéger.... »

 

Le ciel pousse encore à d'autres questionnements : qu'y a t-ilau-delà de la planète Terre ? Une vie intelligente a-t-elle pu se développer ailleurs ?.... »

 

Pour lire la suite de cet article de Frédéric ANTOINE, Rédacteur en chef de la revue « L'APPEL »Le magazine chrétien de l'actu qui fait sens. », voir le numéro de septembre 2017, pp 26 et 27.

09/05/2017

Vous avez dit ANARCHISTE ?

Si Dieu n'existe pas,

tout est permis »

DOSTOIEVSKY

 

 

Des anarchistes on connaît la devise « Ni Dieu ni Maître ». Et d'aucuns affirment : »C'est ce qu'il y a de plus beau. »

 

Un professeur d'histoire avançait, lui, que les anarchistes  «  ce sont des vaincus de la vie ou des fils de vaincus de la vie. »

 

On peut ressentir ces gens comme des marginaux, fanatiques, idéalistes (?) et dangereux, juste bon pour « casser » du policier, des vitrines de magasins ou du matériel et du mobilier public. N'est-ce pas un attentat anarchiste qui a déclenché la Première Guerre mondiale : Gavrilo Princip, nationaliste serbe, assassin de François-Ferdinand à Sarajevo (28 juin 1914) ?

 

X

X X

Voici qu'on évoque une « saisissante » autobiographie d'une jeune femme:EVGUENIA IAROSLAVSKAÏA – MARKON. Document retrouvé il y a vingt ans à peine, accompagné d'une photo « où on la voit fière, assurée, « Révoltée ».

Ce livre serait à lire d'urgence pour voir que le combat contre les oppresseurs, quels qu'ils soient, est nécessaire et « grandit l'homme ».

La lutte de cette femme avec les opprimés inclut le lumpenprolétariat, et même la pègre et les délinquants « qu'elle rejoint par esprit révolutionnaire ».

On a là, le portrait d'une femme qui n'a peur de rien et est prête à mourir pour la liberté de tous les hommes.

Effectivement, elle fut fusillée par Staline en juin 1931, dans un des plus terribles goulags : celui des îles SOLOVKI, en mer Blanche, près d' Arkhangelsk.

 

Voir « LIRE » - supplément de « La Libre Belgique » du 2 mai 2017.

21/07/2016

Joseph CONRAD, marin et grand romancier de la mer (3).

Une empreinte sur la littérature moderne.

 

« Par son acuité psychologique, l'intensité de ses évocations et la complexité de son écriture, Conrad est l'un de ceux qui ont façonné la littérature moderne ». C'est ce qu'affirme « Le Petit Robert des Noms Propres.

Si la plupart de ses oeuvres le montrent comme un maître de l'exotisme, du roman maritime et colonial, il ne faut pas oublier que Joseph Conrad fut avant tout un serviteur dévoué de la marine marchande, remplissant avec zèle et conscience les fonctions dont il était chargé par ses armateurs, qui lui accordaient leur plus entière confiance.

 

Admirable chantre de la mer.

 

Serviteur loyal du grand large, capitaine au long cours exempt de tout reproche, il a su – à l'instar de l'écrivain-pilote Antoine de Saint Exupéry dans le monde de l'aviation - forger de main de maître un lien solide entre sa vie de marin et sa carrière littéraire, car il a trouvé dans sa longue expérience de la mer, la riche matière avec laquelle il a construit ses romans les plus vivants et les plus captivants. Il connaît, en effet, parfaitement ce dont il parle, et c'est pourquoi ses personnages, qu'elle soit calme ou démontée, sont nimbés de cette lumière forte qui attire et captive.

 

Conrad domine la littérature maritime non seulement parce qu'il est un écrivain subtil, vigoureux et racé, mais aussi et surtout, parce qu'il a su se montrer un admirable chantre d'une carrière attachante qu'il a longuement pratiquée et où il a toujours prêché l'exemple.

 

Peu d'écrivains maritimes sont plus « vrais » que lui, car il a longuement vécu, sous toutes les latitudes, en intimité avec la mer, et s'il en a subi toutes les traîtrises, il en également connu tous les enchantements. Et seul un vrai marin peut les décrire comme il l'a fait.

 

Source : Grande Encyclopédie ALPHA de LA MER ; éditions Grange Batelière, Paris, 1972.